couv10420044

Résumé :

Rome. 1453: Luca Vero, dix sept ans, est arraché de son monastère par le représentant d'un Ordre mystérieux, qui agit au nom du pape. L'homme lui confie une mission cruciale: repérer dans le monde chrétien l'hérésie et la sorcellerie. Accompagné d'un serviteur drôle et dévoué. Luca se rend dans un couvent près de Rome où se passent des phénomènes étranges depuis l'arrivée d'Isolde, la nouvelle abbesse: les soeurs semblent frappées de folie et portent des stigmates. Tout semble accuser Isolde et sa servante maure. Les deux jeunes filles risquent le bûcher...

Mon avis :

Je partais du mauvais pieds avec ce livre. En effet les nones, les prêtres, le couvent, tous ça tous ça, c'est loin d'être ma tasse thé ! Mais il s'est révélé que le milieux religieux était riche et captivant ! Les deux premiers chapitres sont introducteurs et présentent les différents protagonistes de cette histoire. Lors des trois premiers chapitres, on change de points de vues. Cela peut être constructif mais déroutant.

Le début est inquiètant car en plus de la peur ressentie pour connaître le destin de Luca, on doit faire face à un autre problème ; celui de la fin du monde.

Au fil des pages, différentes pistes apparaissent, on a des soupçons que sur 2 personnes mais on ne se doute pas que tout ceci est un complot très bien monté. Des infimes indices permettent de trouver le coupable mais il faut être très attentif.

La première mission, si on suivait bien l'histoire dans les dernières pages, cela était simple de deviner le coupable.  Je n'ai pas vu grand interêt à la 2ème mission, elle est divertissante avec une fin plus que surprenante mais sans plus. Elle fait oublier le but principal de Luca et ses comparses et c'est un peu dommage.

Luca me tapait sur le système, il est naif. Frère Pietro n'améliorer pas le niveau, ilme donnait des envies de meurtres, il est tellement endoctriné dans ses idées qu'il ne réfléchit pas. Il est buté, borné et incapable d'analyser les évenements qui l'entourent. C'est navrant. Mais il y a Freize et son humour qui sont fendars et apportent de la gaieté ! 

Une belle leçon de morale à la fin. Luca n'est pas le vrai héros de l'histoire mais plutôt une personne insoupçonnée jusqu'à lors. Une fin qui laisse dubitatif mais qui donne envie de découvrir la suite vu que ce n'est qu'un premier tome !